Une nouvelle aile pour l’école Sainte-Marie à Rèves

A Rèves, rentrée scolaire rime avec accueil de nouveaux élèves. Pas moins de 750 étudiants profitent désormais du cadre champêtre de l’Institut Sainte-Marie qui s’est offert une nouvelle « aile du futur ». Ce collège, qui a vu sa population passer de 250 à plus de 700 en une bonne dizaine d’années, en avait grand besoin.

La nouvelle aile s’inscrit sans équivoque dans la ligne des « écoles du futur ». En effet, l’utilisation intelligente de l’énergie est au cœur de sa conception. Et tout y passe : lumière naturelle et artificielle, récupération d’eau de pluie, vitrages performants, voire même chaleur humaine. « Les élèves produisent plus de chaleur que le bâtiment n’en perd, nous en avons tenu compte. », explique l’architecte, Jean-Christophe Mathen, qui ajoute que la ventilation mécanique double flux du bâtiment permet de maîtriser cet apport de chaleur et procure un air sain constant de sorte que les élèves maintiennent leur attention plus facilement.

Une école à la pointe

Un building manager control gère aussi certains aspects du fonctionnement du bâtiment : automatisation de l’éclairage selon l’ensoleillement, détection de présence dans les classes, positionnement automatisé des stores solaires, etc. Dans le même ordre d’idées, l’école s’est équipée de tableaux interactifs et de vidéoprojecteurs, en attendant les tablettes Wifi. Une étude acoustique a également été réalisée par CEDIA (ULg). Les locaux ont ainsi été équipés en faux plafonds absorbants ce qui permet une maîtrise du temps de réverbération ; la structure béton du bâtiment et les compositions de planchers règlent la question des bruits solidiens. Concrètement, c’est par exemple le plaisir des uns en salle de sports sans l’inconfort des autres à l’étude.

Tous sous un même toit

A Rèves, c’est l’espace commun qui est d’abord privilégié avant d’y intégrer harmonieusement les classes. Le grand escalier en est témoin, lui qui bénéficie de jeux de lumière et invite ainsi agréablement les élèves à rejoindre leur classe.

La façade exprime une recherche d’unité permanente, tandis qu’elle masque la partition des classes. Au pied de celle-ci, un porte-à-faux magistral, techniquement et esthétiquement très réussi, permet aux élèves de s’abriter de la pluie tout en prenant l’air.

Source: Architectura.be