La qualité de l’air

La qualité de l’air d’une classe ne peut être déterminée à l’œil nu. Les conséquences d’un mauvais environnement intérieur sont pourtant identifiables, comme des vitres embuées et une odeur de moisi. Dans le courant de la journée, vous remarquez que les élèves et les enseignants ont l’air fatigué et que leur faculté de concentration diminue.

L’air d’un local peut être pollué de différentes façons. Par exemple par l’évaporation de substances volatiles provenant de divers matériaux, comme le revêtement du sol, les rideaux et les matériaux de construction utilisés. De même, l’air expiré et les odeurs des personnes qui se trouvent dans le local, peuvent polluer l’air. De plus, la poussière et les acariens peuvent aussi en être responsables. Toute cette pollution peut conduire à des malaises et des problèmes de santé. La concentration de CO2 est un bon indicateur de la qualité de l’environnement intérieur. Le CO2, ou dioxyde de carbone, est libéré à chaque fois que nous expirons. Quand la concentration de CO2 dans la classe est élevée, cela signifie que la concentration d’oxygène est faible.

Des études démontrent, qu’une concentration de CO2 trop élevée a un effet négatif sur l’apprentissage des élèves. Il existe donc un lien direct entre un environnement intérieur sain et les résultats des élèves.

Comment améliorer la qualité de l’air ?

Les bâtiments modernes sont conçus pour être pratiquement hermétiques, dans leur recherce d’efficacité énergétique, mais ils souffrent des effets négatifs d’une qualité de le’air médiocre à l’intérieur, qui devient un problème important. Ici encore, la moquette a prouvé sa supériorité sur d’autres revêtements en termes di’mpact sur la qualité de l’air.

Les pièces utilisées de façon intensive, où plusieurs personnes sont réunies, nécessitent une ventilation optimale en continu. Un cadre de travaille et d’étude sain et riche en oxygène améliore les performances et le bien-être. Un système de ventilation efficace a en outre des avantages économiques.

Aussi les peintures protègent notre santé. Les influences écologiques nuisibles chargent de plus en plus le climat d’habitation et par là notre santé. Quelques facteurs négatifs:

  • matières nuisibles, fumée, germes et bactéries
  • électrosmog
  • allergies