L’internat après le nouveau bâtiment à l’IPES Tournai

La direction de l’IPES a inauguré le nouveau bâtiment de la section «art» de l’école. L’occasion d’annoncer une autre nouveauté.

Durant tout le week-end, l’IPES a ouvert ses portes sur ses différents sites. Pour la direction et la Province de Hainaut, c’était également l’occasion d’inaugurer officiellement le nouveau bâtiment dédié à la section artistique de l’établissement scolaire. En effet, depuis un trimestre, les élèves ont pu rejoindre la nouvelle bâtisse sur le site du Boulevard Léopold.

Le chantier commencé en 2012 a coûté la bagatelle de deux millions d’euros, pris en charge par la Province du Hainaut. Ce qu’a rappelé fièrement Serge Hustache lors des discours de circonstance: «Aujourd’hui, l’institution tant décriée qu’est le Hainaut sert de plus en plus de banquier. Que ce soit pour aider les communes à financer la nouvelle zone de secours que pour bâtir des nouveaux locaux pour une école qui en a bien besoin. Aujourd’hui, je suis fier de dire que c’est un beau défi que nous avons réalisé tous ensemble. Et je tenais à féliciter tout le monde pour le travail».

Le bonheur se lisait aussi sur le visage du directeur Yves Capron: « Inaugurer un nouveau bâtiment dans une école est un moment rare. Et quand il est dédié à une option artistique, c’est totalement exceptionnel».

Il faut dire que depuis trois mois, tout semble se passer comme dans un rêve: «La rencontre entre les élèves des différentes options se passe à merveille depuis janvier. Pourtant, ce n’était pas gagné d’avance entre des horticulteurs très terre à terre et des artistes qui sont plus bohèmes», plaisante Yves Capron. Les nouveaux locaux sont également un outil superbe aussi bien pour les élèves que pour les professeurs: «Pour mon corps enseignant, c’est beaucoup plus facile. Il ne doit plus courir entre plusieurs sites. En rassemblant tout sur le site du boulevard Léopold, nous permettons à tous de profiter des structures: la salle des sports,la cafétéria… »

L’érection du nouveau bâtiment va également permettre à l’IPES d’augmenter sa réputation au sein de toute la Belgique: «Nous sommes le seul établissement à proposer une telle filière en Wallonie. Les étudiants qui viennent chez nous reçoivent aussi bien la formation théorique que technique. Qui plus est, nous les formons à tous les aspects de l’art: la peinture, le volume… Enfin, à la fin de leurs quatre ans (NDLR: l’option n’est accessible qu’à partir de la 3e ), ils sortent avec le CESS, le certificat d’enseignement secondaire supérieur. Cela attire!J’ai déjà reçu des demandes de parents qui veulent venir visiter l’école».

Dans ce contexte, le directeur de l’IPES a reçu une bonne nouvelle: «La Province a accepté d’ouvrir une aile garçon à l’internat situé à l’école de nursing. C’est un plus indéniable pour nous. Déjà avec notre section danse, nous attirons des jeunes de toute la Wallonie. Certains viennent du Luxembourg ou de Chimay. Et je peux comprendre que les parents n’ont pas spécialement envie de mettre leurs enfants dans un kot à un si jeune âge. Encore une fois, je ne peux que remercier la Province, notre PO, de nous suivre dans nos démarches».

Basse énergie à l’honneur

Dès le début du chantier, les architectes de la Province ont dû faire face à un fameux défi: réussir à construire un bâtiment pratique tout en l’intégrant parfaitement dans la structure spécifique de l’IPES avec sa verdure et ses jardins.

Le moins que l’on puisse écrire, c’est que le pari est plutôt bien réussi: «Au départ, certains professeurs étaient réticents à partir du centre-ville, se rappelle Yves Capron. Mais nous leur avions bien expliqué qu’ils auraient leur mot à dire dans la construction des nouveaux locaux. C’est pourquoi, durant le chantier, nous avons fait attention à placer certaines salles de classe à des endroits spécifiques, notamment en termes de luminosité… Désormais, l’outil de travail est mieux adapté et beaucoup plus moderne.Je dois aussi féliciter le travail des architectes quant à l’intégration dans le site. Avec le mur végétal ou encore le bardage en bois, la nouvelle bâtisse s’intègre parfaitement dans le parc».

Le bâtiment est également conçu pour fonctionner en basse énergie: «On a utilisé les parpaings, le chauffage au sol… Il y a également une double évacuation pour l’air chaud et pour l’air froid ou encore un système de récupération des eaux de pluie. Il aurait été dommage de construire un immeuble énergivore en plein milieu de la verdure ».

Source : L’Avenir.net