L’école d’Hennuyères agrandie pour 2013

Espérée depuis la législature précédente, l’extension de l’école communale d’Hennuyères se rapproche de la concrétisation. L’extension comprendra huit classes, un réfectoire et une bibliothèque.

Au dernier conseil communal, une enveloppe de 3,6 millions d’euros a été prévue dans le budget extraordinaire. Un vieux dossier qui a pris de retard, et dont les plans sont prêts depuis trois ans (même s’ils ont été amendés depuis). Le permis d’urbanisme a été accordé également.

“En réalité, nous étions bloqués au niveau des subsides “, explique le bourgmestre Jean-Jacques Flahaux. “Le gouvernement de la Communauté française n’avait pas d’argent pour cela à l’époque. Mais avec le ministre Nollet (Ecolo), la situation a évolué. Des subsides sont prévus pour de nouveaux bâtiments scolaires, mais en priorité pour les zones d’extension de population. Et c’est le cas à Hennuyères. Le groupe écolo du conseil (opposition) nous a bien aidés pour faire avancer le dossier.”

La Communauté française interviendra à hauteur du 60 % dans le coût. Le reste sera financé par la commune de Braine-le-Comte, qui devra emprunter.

“Mais nous avons obtenu également une bonification d’intérêt de la Communauté. Cela signifie, qu’elle va prendre en charge une partie du remboursement des intérêts.” Une bonne nouvelle donc pour les écoliers, qui bénéficieront dans le futur de 8 nouvelles classes, un réfectoire et une bibliothèque. Probablement pour la fin 2013.

“C’est le plus réaliste mais si nous aimerions que cela aille plus vite. Mais il faut d’abord rédiger le cahier de charges, qui doit être approuvé au conseil communal, puis par la Communauté française. Ensuite seulement nous pourrons lancer l’appel d’offre. Sans doute après l’été 2012. Après attribution du marché, qui devra être approuvé par la Communauté, les travaux pourront débuter dans les 40-50 jours qui suivent.”

Ce qui nous amène au printemps 2013. Comptez quatre mois pour les travaux, un peu plus pour les aménagements intérieurs et extérieurs. Fin 2013, les élèves pourront donc quitter les Portakabins qu’ils occupent depuis cinq ans.

Source: DH.be