Le bruit à l’école, une pollution à part entière

Sus au bruit à l’école! Après avoir réalisé un audit acoustique dans six écoles de la capitale, l’Institut Bruxellois pour la Gestion de l’Environnement souhaite lancer un projet-pilote pour 2010, le Défi Bruit. L’IBGE demande que des mesures soient prises pour éviter que l’environnement scolaire souffre systématiquement d’une acoustique catastrophique. « Le bruit doit être considéré comme une pollution à part entière« , déclare Marie-Françoise Ducarme, à l’origine de ce projet qui préconise d’améliorer l’acoustique et de renforcer l’isolation, de préférence avec des matériaux durables et peu coûteux.

Préaux, couloirs, réfectoires, salles de gym, autant de lieux où le niveau sonore s’élève trop souvent, jusqu’à parfois atteindre la limite du supportable. Bien sûr, ces endroits grouillent de vie, notamment parce que nos chères têtes blondes s’y défoulent, mais on aurait tort de croire que la présence d’un certain nombre d’enfant au même endroit doit nécessairement générer une assourdissante cacophonie.

Le bruit fatigue profs et élèves, donne des maux de tête, trouble la concentration et se répercute même sur notre sommeil! Bref, c’est une plaie pour l’apprentissage de nos écoliers comme pour leur santé. Il est donc important de sensibiliser les enfants aux nuisances qu’ils produisent… et endurent. Alors, à l’école comme à la maison, apprenez-leur aussi à apprécier les moments de calme!

Source: Le Ligueur des parents