La santé des écoles étudiée

Une étude sur la qualité de l’environnement va être réalisée dans 60 écoles luxembourgeoises. But ? Mettre en évidence les sources de polluants.

Le projet était en gestation depuis deux ans. Faute de moyens, l’Observatoire de la santé de la province de Luxembourg ne le concrétisera qu’à partir de septembre 2007. Soit à la rentrée scolaire. L’institution lance une étude sur la qualité de l’environnement dans les écoles maternelles et primaires, tous réseaux confondus. Une première en Belgique ! « Nous voulons dresser un état des lieux sur le plan sanitaire », résume la députée provinciale Thérèse Mahy (CDH).

Ce n’est pas un secret : les enfants sont très vulnérables aux polluants. L’objectif est à la fois simple et ambitieux. D’une part, mettre l’accent sur les types de polluants et les sources de nuisances. D’autre part, élaborer des recommandations pour améliorer la situation en 2009.

« Cette problématique est très mal reconnue. Le personnel enseignant et les directions ont parfois peur d’en parler », indique Patricia Deckers, la directrice.

Des visites vont être orchestrées dans soixante implantations. Deux classes seront choisies : la 1re maternelle et la 3e primaire. Plusieurs paramètres seront mesurés, comme l’humidité, le taux de ventilation, les moisissures, les acariens… Les données seront traitées anonymement, pour ne pas stigmatiser les écoles où il y aurait des problèmes. On pourra alors voir si l’état sanitaire a une influence sur la performance scolaire. Pour travailler, l’Observatoire, qui fourmille d’idées, a besoin de moyens. Or, il doit se serrer la ceinture. Les caisses de la province sont vides…

La Région wallonne volera peut-être à son secours. Le Parlement a adopté une résolution déposée par le député Dimitri Fourny (CDH) et Eliane Tillieux (PS), visant « à systématiser l’intervention des Samis (NdlR : service d’analyse des milieux intérieurs) ». En gros, il s’agit de dégager des moyens, qui seraient alloués dès 2008.

Source: LaLibre.be