Haillot s’offre une école moins énergivore

À l’heure d’approuver le mode de passation du marché, le conseil communal s’est penché sur le bulletin énergétique de ce bâtiment scolaire.

Améliorer les performances énergétiques mais aussi le confort de l’école communale de Haillot: un dossier évoqué depuis juin 2013. C’est à cette date que la Commune d’Ohey a décidé d’introduire un dossier afin de décrocher un subside de l’ordre de 80% destiné à couvrir des investissements liés à l’économie d’énergie. Hier, le conseil devait se prononcer sur le mode de passation du marché. L’occasion de refaire le point sur la nécessité d’engager ce type de travaux.

Comme l’a rappelé l’échevin des Travaux René Hubrechts, c’est en juin 2014 que la Région (département de l’énergie et du bâtiment durable) a promis d’apporter son aide dans ce projet, à raison de 210 000€. Une somme qui couvrira le remplacement des châssis et des portes extérieures, le chauffage et l’isolation des plafonds. L’éclairage ainsi que des postes comme le placement d’un sanitaire PMR et le remplacement des plafonds seront à charge de la Commune. Dont coût total: 492 000€.

En 2013, le conseiller en énergie de la Commune Marcel Haulot a réalisé un audit sur le bâtiment scolaire. Objectif: vérifier la pertinence d’engager ce type de travaux en vue d’améliorer ses performances énergétiques. Comme l’a rappelé le conseiller en énergie, l’école fait partie de la 2e génération des bâtiments RGT (du nom de ses architectes Reubsaets-Thibaut-Gilles). Un bâtiment «de bonne facture».

Ses points faibles en termes de pertes d’énergie sont les fenêtres et ses portes (20%) et son toit (15%). Après travaux, le poste «toit» sort gagnant avec une chute à 8%, tandis que les portes et fenêtres épargnent 3%.

Mais il y a aussi le chauffage qui représente une perte d’énergie de 24%. Pour l’instant, les 60 élèves de l’école sont chauffés par une chaudière à mazout avec un seul circuit de circulation. Celle-ci devrait être troquée contre une chaudière à haute condensation avec double circuit. Selon le conseiller, ce seul poste, après travaux, pourrait réduire la consommation de moitié. Pour l’heure, la consommation moyenne est de 12 000 litres par an. Quant à la consommation de l’électricité, elle pourrait chuter de 30% après le remplacement de l’éclairage.

Le bon calcul?

Du côté de l’opposition idOhey, on a sorti la calculette. «Cela fait 9 000€ par élève», constate le conseiller Didier Hellin. Il y a intérêt à ce que la population de Haillot se développe. Pour lui, la Région (qui injecte 80% de subsides sur certains postes) ne fait pas un bon investissement. «Un nouveau bâtiment basse énergie aurait été plus intéressant pour elle». Le conseiller reconnaît néanmoins que la Commune fait la bonne opération puisqu’elle récupère son investissement au terme de huit ans.

Son colistier Benoît Moyersoen se montre plus optimiste. «Ces travaux vont rendre l’école plus sexy. Si la population double, ce n’est plus 9 000€ par élève mais 4 500.»

Le mode de passation du marché par adjudication ouverte a été voté à l’unanimité. Les travaux pourraient bien démarrer lors des grandes vacances.

Source : L’Avenir.net