«Y’a de l’électricité dans l’air», c’est cette nouvelle émission qui propose à des familles de relever des défis dans le but de réduire leur consommation et donc aussi leur facture d’énergie. À la présentation, on retrouve Sandrine Corman, assistée d’un coach énergie en la personne d’Olivier Englebert. Celui-ci dispense des conseils aux participants dans le but de faire des économies d’énergie.

Depuis jeudi, l’émission est présente à l’école communale de Lincent. «L’idée de faire l’émission à l’école de Lincent vient d’un cameraman de RTL dont les enfants sont scolarisés ici, indique le bourgmestre Olivier Winnen. Il a proposé cela à la production qui a été emballée. Nous avons ensuite bien entendu marqué notre accord.»

Jeudi dernier donc, après qu’un constat ait été fait et que des conseils aient été donnés par le coach énergie, le défi a été lancé. L’école disposait d’une bonne semaine pour réduire de 30 % sa consommation d’énergie. Pour remplir cet objectif, un budget de 1000 € lui a été alloué par la production. «On ne se rend pas compte de l’importance de ce qu’il y a à accomplir à l’école, qui fait quand même 6 ou 7 fois la taille d’une maison, pour arriver à relever le défi», s’étonne le bourgmestre lincentois.

À partir de ce moment, et parce qu’il ne fallait pas perdre de temps, la mobilisation fut totale. «Les élèves ont tout de suite été très motivés et tout le monde ici à l’école et même au-delà s’est impliqué dans ce qui est pour nous un véritable projet d’école et de société», précise la directrice de l’école Delphine Closse. Des parents et des grands-parents furent ainsi sollicités pour aider les enfants. La journée de samedi fut celle du grand rush où 80 personnes, y compris le bourgmestre et la directrice, étaient au travail à l’école. «Mais ce sont les enfants qui ont quasi tout fait, de la confection de tentures thermiques au placement de lampes économiques», précise le bourgmestre.

Il y a deux jours, Sandrine Corman et Olivier Englebert étaient de retour à l’école pour faire le point. Le bilan fait par le coach énergie fut bon, mais mitigé. Le point essentiel restant à améliorer étant la diminution du chauffage au sein de l’école. «Seriez-vous prêts à mettre un petit pull en plus pour faire quelques économies d’énergie dans votre école?», lance la présentatrice aux élèves. «Ouiiii !», répondent-ils en coeur.

Lors de leur passage de ce mardi, Sandrine et Olivier ont aussi annoncé aux enfants le deuxième défi qu’ils auront à relever pour ce samedi, jour de la finale. Cinquante élèves, aidés pour l’occasion par un «chef wok», devront préparer un repas peu énergivore, en utilisant des produits locaux et de saison, pour 250 personnes. Une véritable gageure à laquelle l’école ne manquera pas de s’atteler jusqu’à samedi. Et si elle remplit les deux objectifs qui lui ont été assignés il y a une semaine, elle se verra offrir un chèque de 3000 €. «Quoi qu’il en soit, des économies d’énergie auront été faites, note le bourgmestre. De plus, un audit énergétique, dont nous tiendrons compte, sera réalisé par le conseiller énergie de RTL le jour de la finale.»