Ecole primaire spécialisée passive à Schaerbeek

mathen-schaerbeek

11 classes, 2 salles de sports, 1 salle de kinésithérapie, des réfectoires, une garderie, une conciergerie et des bureaux administratifs. Tel est le programme d’un projet en cours à l’Atelier Mathen, pour le compte de la commune de Schaerbeek. Ce projet répond aux besoins pédagogiques tout en proposant des solutions aux questions financières (1120 €/m²brut htva), énergétiques (passif), acoustiques et environnementales. Grâce à une préfabrication généralisée et à la rationalisation des détails constructifs, rapidité et qualité de construction vont de pair.

Implantation sur le site

L’implantation des bâtiments au sein d’un écrin de verdure sur un site urbain dense doit également répondre aux besoins en cours de récréation, implantation de parkings pour les PMR tout en respectant les zones non aedificandi (ZICHEE, talus planté, redéveloppement paysager des arbres abattus,…) et en laissant un maximum d’espace aux autres sections scolaires occupant le site par sa mise en œuvre en « bordure ».

Implantée au sein d’un tissu hybride, permettant la transition entre la typologie d’îlot et celle des grands ensembles, la parcelle se caractérise également par ses bâtiments qui sont disposés en périphérie d’un vide central (comme pour l’îlot) mais qui conservent la fluidité et le caractère plus disparate des barres de logements.

L’architecte axe le nouveau bâtiment sur le bâtiment voisin existant. Ainsi une homogénéisation et une harmonisation s’opèrent sur ce site quelque peu disparate (hauteurs, typologies, matérialités,…). Le nouveau bâtiment projeté est de hauteur similaire à celui existant et la nouvelle aile en projet au nord du site (vu la déclivité du terrain). Ceci a été mis en œuvre à dessein de créer un ensemble urbanistique cohérent dans les rapports qu’entretiennent les bâtiments scolaires avec les voiries limitrophes. Les ombres portées de la nouvelle construction ne venant pas péjorer l’agrément de la cour de récréation existante (école Chazal).

Parti architectural

Le parti architectural recherche la simplicité d’expression et de fonctionnement. L’utilisateur est mis au cœur de la réflexion pour proposer un espace de partage et d’éducation dans lequel le plaisir d’apprendre peut être retrouvé.

L’attention est portée sur les besoins des élèves et des enseignants pour les munir d’un outil pédagogique performant. Le bâtiment répond aux exigences actuelles les plus pointues tout autant qu’il propose un cadre de vie agréable pensé en fonction des besoins et capacités des futurs occupants. La mise en relation forte avec le paysage et la lumière omniprésente guide également le développement des concepts et partis.

Les ouvertures généreuses des façades sont développées pour permettre un apport de lumière naturelle abondant et privilégient également le contact visuel avec la cour, les arbres, le cadre général du site.

Concernant l’implantation programmatique, l’architecte a cherché la protection par rapport aux nuisances sonores de l’Avenue Chazal et l’ouverture de l’ensemble des classes sur l’espace intérieur du site, empli de lumière et apportant calme et sérénité à l’enseignement.

Cet espace de cour de récréation reconstitué est voulu généreux et situé au sein d’un écrin protégé tout en maintenant une limite physique claire entre les deux écoles.

Au sein de ce site et par l’implantation des espaces, la garderie joue le rôle d’accueil, en étant située à la charnière d’entrée du site sécurisé. Ce moment est/sera la charnière entre la vie de famille et la vie scolaire tant le matin que le soir.

Une grande attention a été portée à la conciergerie, qui bien qu’étant située en relation forte avec l’école, possède une entrée (contrôle/sécurisation) grandement privatisée. Par son implantation et son développement dans les étages, elle permet d’habiter dans les feuillages alors qu’il s’agit d’un habitat présent en pleine ville et jouissant de tous ses avantages.

Source : Architectura.be