École des Lilas à Arlon : des locaux neufs

Terminé les préfabriqués, la rentrée se fera dans une école flambant neuve. À la fin du mois de juin 2006, l’école des Lilas, située dans le quartier de la Meuse, à Arlon, était détruite par un incendie criminel. Les élèves des classes primaires et maternelles avaient perdu leurs travaux réalisés durant l’année scolaire. Le bâtiment, inutilisable, avait fait place à quatre bâtiments préfabriqués.

Pendant cinq années, la cinquantaine d’élèves des classes primaires et la trentaine d’élèves des classes maternelles ont été abrités dans des baraquements rendus confortables par les enseignants mais devenus exigus au fil des rentrées scolaires alors que la population scolaire, du quartier et de l’extérieur, ne cesse d’augmenter.

Désormais, les préfabriqués font partie du passé. Ce 1er septembre, les enfants prendront possession de leur nouvelle école. Un imposant bâtiment construit juste à côté de l’ancien site. “Cette nouvelle école a été conçue de manière à assurer un confort énergétique et sonore. Le bâtiment est équipé d’une ventilation à double flux, de panneaux photovoltaïques et de nombreuses baies vitrées. L’école a pu être construite rapidement, grâce au fonds spécial de la Communauté française destiné aux écoles victimes d’incendie. Le gros œuvre aura coûté 1.209.318 €, dont 428.000 € de subsides et une intervention de la compagnie d’assurances. Un coût auquel s’ajoute la location de deux préfabriqués pendant cinq ans”, précise Jean-Marie Triffaux, échevin de l’Enseignement.

Le mobilier fait sur mesure a déjà été installé dans les deux classes de maternelle au rez-de-chaussée et dans les quatre classes du primaire situées à l’étage. Les murs ont été peints dans des tons choisis par les enseignantes. Pour assurer la sécurité des lieux, des détecteurs de mouvements et des alarmes ont été installés sur le bâtiment. La semaine dernière, les institutrices, aidées par le service des travaux de la ville, ont commencé le déménagement depuis les préfabriqués.

Les enseignantes sont désormais occupées à vider les cartons et à ranger le matériel afin que tout soit prêt pour cette rentrée particulièrement attendue.

Source: DH.be